Le WWF sinquiète de limpact des forages gaziers de lest de la

first_imgLe WWF s’inquiète de l’impact des forages gaziers de l’est de la Méditerannée Deux importants gisements de gaz ont récemment été découverts dans l’est de la Méditerranée. La perspective de forages en eau profonde visant à les exploiter inquiète les écologistes, et notamment le WWF qui a fait part de ses craintes dans un communiqué.L’association s’inquiète de voir la très fragile biodiversité marine de la région affectée par de tels forages. “Le fond de l’est de la Méditerranée regorge d’une vie d’un type très spécial et unique. WWF condamne fermement les forages aveugles sur des réserves de biodiversité qui pourraient causer des dommages irréparables”, souligne Sergi Tudela, chef du département Pêches au de l’association, dans son communiqué cité par Romandie.com. À lire aussiPourquoi l’hélium change-t-il la voix ?Le premier gisement découvert, le plus important mis au jour au cours de ses dix dernières années en eau profonde, est situé à 135 kilomètres au large des côtes d’Israël. Il contiendrait seize milliards de mètres cube de réserves de gaz. Le second, le gisement du delta occidental du Nil, a été découvert cette année à 80 kilomètres au nord-ouest d’Alexandrie, en Egypte. Or ces deux sites, “recèlent un écosystème unique et délicat, avec des espèces rares telles des éponges d’eau de grand fond, des mollusques et des coraux d’eau froide dont certains ont plusieurs milliers d’années”, alerte le WWF. Rappelant qu’un écosystème touché par un forage peut mettre plus d’un millénaire à se reconstituer, l’association appelle l’Union Européenne et les pays de l’est de la Méditerranée, tels que Chypre, l’Egypte, Israël et le Liban “à assurer que les standards environnementaux les plus élevés soient établis concernant les développements actuels et futurs lors des forages de gaz et de pétrole en eau profonde”.Le 10 février 2011 à 15:21 • Emmanuel Perrinlast_img read more